Le CPF co-construit pour instaurer un dialogue entre les salariés et l’entreprise

8 janvier 2021


Utilisez vos heures CPF

Afin d’augmenter le recours à la formation et l’utilisation des droits CPF, le gouvernement est passé d’un système CPF entièrement autonome, c’est-à-dire à l’initiative du salarié, à un système co-construit avec les entreprises.

Réforme de la formation professionnelle 2018

Le CPF est l’acronyme du Compte Professionnel de Formation. Chaque salarié cumule un crédit sur son compte CPF, qu’il peut ensuite utiliser pour financer une formation professionnelle.

Bilan de l’application Mon Compte Formation

Depuis plus d’un an, le gouvernement a lancé l’application MonCompteFormation. Elle permet à chaque personne de gérer son crédit CPF.

Le recours au CPF pour financer sa formation est de plus en plus dynamique. En un an, l’application a déjà connu plus de 13 millions d’utilisateurs pour 1 million de formations suivies.

L’anglais et le permis de conduire B sont les deux formations les plus recherchées sur l’application.

Quelques modifications devraient être ajoutées à l’application afin de lutter contre les arnaques, ajouter les avis utilisateurs ou encore augmenter l’amélioration du moteur de recherche.

Ce sont principalement des cadres qui profitent de ce dispositif, mais de plus en plus de salariés et de techniciens l’utilisent pour se former et gagner en compétences.

Droits à la formation et ouverture aux entreprises pour le CPF co-construit

Le CPF a remplacé le DIF en 2015. Il est possible de transférer ses heures sur son compte CPF jusqu’en juin 2021. Pour cela, il est nécessaire de consulter vos fiches de salaire. Passé cette date, vos anciens droits seront perdus !

La formation est une des priorités du gouvernement et des régions pour améliorer l’accès et la durabilité de l’emploi. C’est pourquoi depuis septembre 2020, le dispositif du CPF a été élargi.

Nous passons du CPF autonome au « CPF co-construit »

Le système de co-construction vise à instaurer un dialogue entre les salariés et l’entreprise pour déterminer ensemble, quels sont les formations professionnelles et les compétences qui pourraient convenir aux deux parties.

Cela n’est pas une obligation, mais cela peut également rassurer certains salariés, qui préfèrent être accompagnés dans cette démarche. Il faut alors que l’entreprise les aide à trouver une formation de qualité, l’aide à définir les domaines de compétence à améliorer ou encore à créer leur CPF.

Les entreprises peuvent également intervenir financièrement, soit en alimentant le CPF d’un salarié jusqu’à 800 €, soit en définissant des modalités avec les partenaires sociaux, soit en finançant le reste à charge d’une formation spécifique. On parle d’abondement CPF.

La formation, priorité de l’État et des Régions

Le gouvernement a promis 25 millions d’euros supplémentaires dans le cadre du plan de relance, pour accélérer le recours à la formation dans les domaines stratégiques.

L’objectif de cet investissement et de la co-construction du CPF est triple :

  • Sauvegarder les emplois en permettant d’avoir des salariés avec de nombreuses compétences transversales ;
  • Augmenter le recours à la formation, notamment de la part des techniciens et des ouvriers ;
  • Orienter la formation vers certains publics écartés de l’emploi, pour leur permettre de retrouver plus facilement un travail.

Share Button