La formation professionnelle continue, facette des inégalités hommes-femmes ?

26 août 2020


Utilisez vos heures CPF

Une étude de la DARES, publiée en juillet 2020, « La formation professionnelle continue, où sont les inégalités femmes-hommes ? » dresse un bilan des disparités en défaveur des femmes entre 2010 et 2015.

Une inégalité selon les postes occupés

Sur cette période, 62% des femmes et 63% des hommes participent à la formation professionnelle dans des proportions identiques. Compte tenu des périodes de sous-emploi, ce taux passe à 61% pour les hommes alors que celui des femmes chute à 57%.

Les disparités sont souvent corrélées au niveau de diplôme et à l’âge des travailleurs

Les femmes n’ayant pas obtenu le Bac ou possédant un Bac professionnel, accèdent moins souvent que les hommes à une formation, alors que c’est l’inverse pour les plus diplômés.

L’âge est aussi un critère déterminant. Le pourcentage de formation des femmes de moins de 30 ans apparaît inférieur à celui des femmes plus âgées, alors que celui des hommes de moins de 30 ans dépasse celui des hommes de plus de 50 ans.

Les plus de 50 ans, hommes et femmes, sont ceux qui se forment le moins, en raison d’un moindre besoin dû à une expérience professionnelle et une capacité à s’adapter.

Des disparités selon les secteurs d’activité

Le pourcentage de formation des femmes est d’une moyenne inférieure à celui des hommes dans presque tous les secteurs d’activité sauf pour l’administration publique, secteur très formateur où la présence des femmes est la plus importante.

Dans le commerce, le transport ou l’industrie, les disparités sont les plus significatives et liées à une proportion plus importante de contrats courts

La situation familiale : un obstacle à la formation professionnelle ?

Maternité et charges familiales : critères déterminants pour l’accès à la formation

L’étude montre que la période suivant une naissance est peu propice aux formations des femmes.

En effet, seules 16% des mères, contre 21% des pères, ont suivi une formation.

En cas de congé parental, le taux de formation passe à 11% et est le plus faible pour celles qui ont déjà plusieurs enfants.

Quelles sont les motivations à se former ?

En matière de formation, les femmes expriment plus facilement leur envie et leurs besoins.

Parmi les difficultés les plus fréquemment avancées, un tiers des femmes comme des hommes disent avoir été gênés par des contraintes matérielles : manque de temps, horaires inadaptés, distance ou problèmes de santé.

Share Button