Certification Qualiopi : l’organisme certificateur ISQ

20 décembre 2019


Utilisez vos heures CPF

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel prévoit une obligation de certification Qualiopi, par un organisme tiers, des centres réalisant des actions de formation, sur la base d’un référentiel national qualité, s’ils veulent bénéficier de fonds publics et/ou mutualisés. On vous dit tout sur l’organisme certificateur : ISQ.

ISQ Certification

Créé en 1979, l’ISQ est un gage de confiance et de performance depuis 40 ans. C’est une association à but non-lucratif, portée par la loi de 1901. L’ISQ est une référence en matière de certifications et qualifications « qualité » des entreprises de services intellectuels.

Elle a pour mission de délivrer les attestations de reconnaissance, de qualification, de certification aux organismes de formation professionnelle, en reconnaissance de la qualité de leurs formations. L’ISQ est autorisé par le Cofrac à délivrer la certification nationale « Qualiopi ».

Pour obtenir la certification ISQ, le processus est le suivant :

  1. ISQ déterminera avec vous les modalités des audits de certification : activités à certifier, périmètre, période, etc.
  2. Intervention d’auditeurs mandatés au sein de l’entreprise afin de vérifier la conformité des normes établies préalablement.
  3. En cas de conformité, la certification est délivrée pour une période de 3 ans. Par la suite, l’auditeur viendra vérifier chaque année que votre démarche est pérenne.

L’ISQ et la formation professionnelle

La loi prévoit une obligation de certification sur la base d’un référentiel national qualité. Ce dernier s’applique sur :

  • Les actions de formation ;
  • Les bilans de compétences ;
  • Les actions d’accompagnement VAE ;
  • Les actions de formation par apprentissage.

Dans ce processus, l’organisme de formation devra prouver la qualité du contenu proposé en présentant une certification basée sur ces critères :

  • L’amont de la prestation : les informations diffusées par les organismes (reflètent-elles bien la réalité de ce qui est mis en œuvre, et des résultats obtenus ?), l’ingénierie et l’adaptation des prestations au public : critères 1&2 – indicateurs 1 à 8 ;
  • La mise en œuvre : comment se passe la prestation, du positionnement initial, jusqu’à l’évaluation finale ? : critère 3, indicateurs 9 à 16 ;
  • Le management des ressources : quelles ressources humaines et matérielles, quelles compétences mobilisées et développées ? : critères 4 & 5 ; indicateurs 17 à 22 ;
  • La veille et le fonctionnement en réseau de partenaires : comment l’organisme actualise-t-il ses prestations, et dans quel réseau d’acteurs s’inscrit-il dans le territoire ? (critère 6, indicateurs 23 à 29 ;
  • L’amélioration continue : comment l’organisme met-il en œuvre ses actions d’amélioration permanente ? (critère 7, indicateurs 30 à 32.)

Retrouvez la liste des organismes certificateurs diffusée par le ministère du travail.

Share Button