Le Compte Personnel de Formation séduit les demandeurs d’emploi

2 mars 2018


Utilisez vos heures CPF

Depuis son lancement en 2015, le Compte Personnel de Formation (CPF) a succédé au Droit Individuel de Formation (DIF), devenant le droit à la formation professionnelle entre les mains des actifs.

Etude Dares sur le CPF

Le nombre de formations éligibles au CPF n’a cessé de croitre depuis sa mise en place, la conclusion du rapport de la DARES est formelle : le CPF est plébiscité par une catégorie précise de personnes actives.

Le CPF profite le plus aux personnes en recherche d’emploi

Au 31 Décembre 2016, soit 2 ans et 700 000 demandes de formation plus tard, le CPF s’est bel et bien fait une place auprès des personnes en recherche d’emploi. 68% des demandes CPF au cours de ces 2 années ont été formulées par demandeurs d’emploi.

En utilisant leurs heures CPF, les demandeurs d’emploi suivent en moyenne des formations longues (500 heures) afin de se reconvertir ou renforcer leurs compétences.

Parmi les demandeurs d’emploi, 20% des demandes de formations professionnelles portent sur le domaine des transports, de la manutention, et du magasinage, contre 10% pour les formations dites « générales » visant à acquérir des compétences transverses (Bureautique, Langues…).

CPF : qui sont les autres bénéficiaires ?

En 2016, les salariés sont plus nombreux à utiliser leur compte CPF (+13 points entre 2015 et 2016). 7,1 % d’entre eux ont effectué une formation en dehors de leur temps de travail. Cette proportion tend à s’accroitre puisqu’elle s’élevait à 7,8 % en 2016 contre 4,5 % en 2015.

Les bénéficiaires salariés sont davantage représentés au-delà de 25 ans (35,9 % des bénéficiaires de 26 ans ou plus sont salariés) et sont majoritairement employés (32,4 %) ou ingénieurs/cadres (30,8 %).

Les formations CPF les plus demandées

62,5 % des formations suivies sont sans niveau spécifique. Selon le statut du bénéficiaire, la proportion varie fortement. 83,4% des bénéficiaires d’une formation sans niveau spécifique sont salariés contre 53% de demandeurs d’emploi.

Parmi ces formations, les plus demandées sont les formations en langue telles que le TOEIC ou le Bulats Anglais. Elles sont suivies de près par les formations visant à acquérir le socle commun de connaissances et compétences (le CléA) et le diplôme d’état d’aide-soignant.

Enfin, parmi les formations de niveau I (Bac +5 et plus) suivies, la formation d’entrepreneur-dirigeant est la plus représentée.

Pour plus de précisions, vous pouvez consulter l’étude complète de la DARES : Une montée en charge rapide surtout au profit des personnes en recherche d’emploi

Share Button